Actualité - 5 Février 2024
Citoyen

Santé environnementale : on avance

Ligne verte représentant le rythme cardiaque de l'environnement avec le logo de Vivalis

Nehap 3, c’est le "Plan d'action national Environnement-Santé" de la Belgique. Il a pour ambition de se focaliser sur le lien entre climat et santé, sur une période allant jusqu'en 2029. Vivalis est impliquée dans l’élaboration de ce projet ambitieux qui souhaite entre autres protéger les populations fragiles contre les pics de chaleur et d'ozone qui se multiplient, ou encore sensibiliser à la problématique des perturbateurs endocriniens. 

En tant qu’acteur de premier plan dans le secteur de la Santé en région bruxelloise, Vivalis est impliquée dans le développement de ce plan d’action, qui a été présenté par la Ministre fédérale de l’Environnement. Le NEHAP 3 introduit de nouveaux accents adaptés aux défis actuels et vise notamment à :   

  • renforcer la résilience, l’adaptation et la lutte face aux changements climatiques ;  
  • réduire les effets nocifs des substances chimiques sur la santé humaine et l’environnement.   

L’environnement impacte directement la santé : l’exposition à des polluants, tels que certains produits chimiques ou la pollution de l’air, constitue un facteur de risque pour la santé, dont l’ampleur et les effets dits « cocktail » sont encore mal connus.  

Différents chiffres traduisent l’impact de l’environnement sur la santé : l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique qu’en Europe près de 20% des décès sont imputables à l’environnement : pollution de l’air intérieur et extérieur, contact avec des substances chimiques, chaleur excessive, etc. Tous ces facteurs exercent un impact négatif sur le bien-être et la santé humaine. La publication de référence « Countdown on health and climate change » indique également que le dérèglement climatique est la plus grande menace pour la santé à laquelle le monde est confronté au XXIe siècle.  

Ce plan est mis en œuvre au travers de divers projets internationaux et nationaux qui concernent notamment :  

  • la transition juste vers des systèmes de santé résilients et à faibles émissions de carbone ;  

  • l’impact de l’ozone et des vagues de chaleur sur la santé ;   

  • la surveillance des moustiques tigres (projet MEMO+) ;   

  • le plan national perturbateurs endocriniens (NAPED) ;  

  • l’évaluation des risques liés aux substances chimiques de nouvelle génération (projet PARC) ;    

  • la formation des professionnels de santé à l‘impact de l’environnement sur la santé via des modules de formation en ligne et accrédités par l’INAMI  

Les pouvoirs publics doivent donc être prêts à faire face à ces menaces mais aussi à leurs conséquences sanitaires (tant au niveau de la santé physique que de la santé mentale), de même qu’aux causes profondes soutenant l’émergence de ces menaces. Vivalis sera au rendez-vous.